????????????????????????????????????

Les nouveaux moniteurs débarquent!

Entre 8h, Samedi 25, et 23h30, Dimanche 26, les étudiants et le personnel perplexes de PSE ont vu arriver au camp 183 jeunes volontaires, tirant d’énormes valises pleines de cadeaux pour les enfants, avec un air un peu perdu.

 

Lucretia Letourneur, monitrice pour la première fois, raconte son expérience d’arrivée à PSE:

La première chose qui m’a vraiment frappée en arrivant c’estlucretia for interview la façon dont les gens étaient accueillants et ouverts, aussi bien le personnel et les étudiants de PSE, que les autres personnes déjà arrivées pour le camp. Il y avait une atmosphère géniale. J’ai aussi adoré le camp lui-même, d’abord parce que les pensionnaires cherchent tout de suite à savoir qui tu es, qu’ils viennent jouer avec toi, et puis parce que le site est plein de jolie végétation tropicale et de terrains de football et de basketball avec des gens qui jouent… Ça correspondait vraiment à ce que je m’imaginais.

 Ensuite, il y a deux choses qui m’ont vraiment marquées pendant la visite de la décharge. La première c’est que j’ai cru, au début, qu’on montait sur une colline, et ce n’est qu’après que j’ai vu qu’on marchait en fait sur des tonnes de dégradations de déchets. Comme la colline est recouverte de végétation on ne voit pas forcément tout de suite ce que c’est. La deuxième chose c’est le discours donné par le travailleur social de PSE. Il disait que quand il était petit, c’était tout à fait un plaisir pour lui de venir à la décharge, parce que c’est là qu’il retrouvait ses amis, et que même si la nourriture était mauvaise et les odeurs atroces, il aimait bien rester là pour jouer avec ses copains. Ça m’a donné une vision totalement différente de ce que je m’imaginais, parce qu’on s’imagine toujours ces personnes comme des victimes, qui ont besoin d’aide, mais je me suis rendue compte que c’était leur vie, leur quotidien, et que, petits, ils n’avaient peut-être jamais eu l’idée qu’on pouvait vivre autrement. 

Les workshops ont été très intéressants, surtout la partie sur comment se comporter avec les enfants, et particulièrement avec les pensionnaires qui habitent sur le centre toute l’année. Une autre chose impressionante, c’était que tous les jeux que nous faisions étaient mis en contexte, en termes de la coopération et la confiance dans le travail d’équipe. Ça nous a permis de voir un peu tout le travail qui avait été fait derrière pour nous former, et toute l’organisation faite avant qu’on arrive au camp.

Toutes ces activités, ces jeux, les fêtes avec les pensionnaires, nous ont vraiment soudés, et ont immédiatement créé un merveilleux esprit d’équipe. Je suis sûre que tous les autres sont aussi impatients que moi que les camps commencent!

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *