featured image camp prep

Que l’Aventure Commence!

La semaine de préparation touche à sa fin, et les dernières réunions prennent place, afin d’accueillir au mieux les 3000 enfants par jour que nous attendons. Pour se préparer à cet immense défi, chaque camp s’entraine et se prépare indépendamment. Il y a énormément à faire et les nouveaux moniteurs sont partagés entre excitation à l’idée du début des camps, et appréhension face aux grandes responsabilités qu’on leur donne. Chaque coordinateur guide les moniteurs sur les procédures et les qualités essentielles pour faire face à leur camp pendant les quatre semaines à venir.

Vendredi matin, nous avons suivi la paillote de Sen Sok dans ses préparations. A 8h, les moniteurs ont rempli le camion avec tout le matériel à emporter pour le mois entier : eau, riz, jeux, ballons, cordes à sauter et j’en passe. En arrivant, les enfants venaient de sortir de l’école et certains ont remarqué le camion PSE. Ils ont couru après nous et l’ont accueilli joyeusement.  A la paillote, Sandra Samaniego, la coordinatrice de l’équipe, salue l’équipe de travailleurs sociaux et les instituteurs du centre. Ils lui montrent les lieux et lui donnent les clés.

Les moniteurs passent du temps à tout installer : le matériel qui doit encore être emmené, où se passeront les activités, les logistiques des douches, et comment organiser la salle de matériel. Ils ont également fait une simulation d’une journée de camp pour se familiariser avec l’endroit.

Le lendemain matin les moniteurs Khmers et Européens se sont rencontrés pour la première fois. Ils ont assisté à une grande réunion à PSE et ont parlé de comment bien communiquer dans leurs équipes et la meilleure manière d’interagir avec les enfants. Tous les camps de PSE sont dirigés par des Européens et des Khmers, les seconds étant souvent des étudiants universitaires ayant étudié à PSE dans le passé, qui ont décidé de passer leur été avec les enfants de PSE. Ils sont une partie absolument essentielle du camp, car ils ne sont pas seulement moniteurs, mais aussi traducteurs…

Dans le camp des Teenagers, chaque moniteur s’introduit brièvement au groupe, et joue à un jeu de mémoire pour se souvenir des prénoms. Malgré leurs milieux différents il y a beaucoup de choses en communs entre les moniteurs. « Nous sommes venus donner de la joie aux enfants pour qu’ils passent un été merveilleux », disait un moniteur Khmer. Pour beaucoup d’entre eux, c’est leur première fois à PSE, comme pour Vam, un étudient en informatique de Phnom Penh, ou comme pour Marco, un étudiant en école d’ingénieurs de Madrid. Il y a aussi les vétérans comme Sambo, ancien élève de PSE, et moniteur pour la cinquième fois à PSE. Il sera diplômé dans un an d’une école de tourisme, et il est heureux de passer ses étés dans le camp. « C’est beaucoup de travail mais j’adore les gens ici », dit-il.

Samedi après-midi, des groupes de moniteurs déjeunent à la cantine et dans les petites cabanes autour du centre de PSE. Même si les Khmers et les volontaires internationaux ont parfois du mal à communiquer efficacement, ils partagent un intense enthousiasme pour le camp et un but commun, celui de rendre ce mois aussi génial que possible pour les enfants.

Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *