DSC_0222

Un Jour au Camp Spécial

Le Camp Spécial désigne le camp qui prend en charge les enfants aux handicaps physiques et/ou mentaux. Les enfants dits Spéciaux sont particulièrement uniques parce qu’ils ont survécu à des environnements extrêmement difficiles et pourtant, ils gardent leurs sourires… Cette année, ce sont 45 enfants qui constituent le Camp Spécial, divisés en deux groupes adaptés à leurs conditions, et il y a dix moniteurs Européens, six moniteurs Khmers, et trois coordinateurs qui s’occupent d’eux. L’équipe a la chance d’avoir l’aide inestimable des éducateurs spécialisés de PSE qui travaille à la Classe Spéciale tout au long de l’année.

 

Ly Sophea travaille à la Classe Spéciale pendant toute l’année,DSC_0161 et collabore avec Maria et Joaquin, les deux coordinateurs Européens du camp, pour organiser les nombreux voyages pour les enfants, ainsi que les logistiques nécessaires pour le camp. « Je pense que les camps d’été sont une incroyable opportunité pour les enfants, pour qu’ils jouent, se relaxent, et découvrent de nouvelles sensations et expériences. Je vois comment ça les rend heureux. Le personnel est également très reconnaissant parce que le camp leur permet d’avoir quelques vacances. Pendant l’année les enfants ont un mélange de cours et d’activités relaxantes: ils jouent à des jeux, font du sport, apprennent le Khmer, les maths, et des classes de culture générale… Nous emmenons les plus vieux au marché pour leur apprendre à payer et avoir des connaissances de la vie quotidienne. Les mardis les 15 à 17 ans vont au centre ACH (Action Handicap Cambodge) pour des réunions d’orientation et des formations professionnelles pour qu’ils puissent s’insérer dans le monde du travail. A l’âge de 18 ans, ils sont transférés à l’ACH pour y vivre et y travailler. » Sophea est kinésithérapeute, et a suivi une formation pour la rééducation d’enfants handicapés. Dr Sarath, le directeur de santé à PSE, lui a demandé d’ouvrir la Classe Spéciale pour accueillir des enfants handicapés. « J’ai du tout mettre en place, trouver le personnel, les former… Au Cambodge il n’y a pas de formation d’éducateur spécialisé, et j’ai dû faire des stages pour apprendre de nouvelles techniques et ensuite les enseigner au personnel. » En ce qui concerne l’origine des enfants, ce sont les services sociaux de PSE qui visitent les villages les plus pauvres des périphéries de Phnom Penh et qui alertent Sophea lorsqu’ils trouvent des enfants handicapés, pour discuter de l’aide qu’on pourrait lui donner, et s’il faut trouver une famille d’accueil pour l’enfant.

 

IMG_4466

 

 

Pork Sokum, une ancienne de la Classe Spéciale, travaille avec ces enfants depuis 1997. Elle dit: “avant les camps d’été, les choses étaient différentes, les enfants n’avaient jamais de moments de tranquillité. Avec l’équipe de moniteurs qui organise le camp, c’est beaucoup plus facile d’organiser des sorties et de nouvelles expériences pour les enfants. Tout ce que nous faisons vient du cœur.”

 

 

 

_MG_4390

 

 

Joaquin, l’un des coordinateurs de du Camp Spécial, travaille au camp depuis cinq étés, et pense sincèrement que tout le monde est capable de travailler avec les enfants handicapés. « Il n’y a pas besoin de qualités en particulier pour interagir avec eux: il faut juste de la volonté et du bon sens. »

 

 

 

 

 

DSC_0205Keo Soknov est une monitrice Khmère du Camp Spécial pour la première fois, mais est une ancienne des Summer Camps, ayant travaillé en tant que monitrice depuis deux ans, et ayant participé aux camps quand elle était enfant. Elle travailla au Camp Spécial un jour l’année dernière et fut troublée par la difficulté de leur vie quotidienne: ils ont besoin d’aide pour manger, se doucher, s’habiller… « Je voulais être monitrice au Camp Spécial parce que c’est un défi pour moi. Certaines personnes à PSE ont peur des enfants handicapés parce qu’ils sont différents. Mon instinct était de les aider, car ce sont ceux qui ont le plus besoin de notre aide. Je voulais jouer avec eux, leur parler, les comprendre. Je les aime tellement et j’adore travailler dans le camp. C’est une expérience très enrichissante pour moi. »

 

 

DSC_0084

 

 

 

Maria, l’autre coordinatrice du camp, est constamment en train de penser à de nouvelles activités pour les enfants, se réinventant suivant leurs réactions aux jeux. Elle est extrêmement réactive. Les enfants l’adorent, l’appellent à tout bout de champ, que ce soit pour qu’elle les regarde sauter dans l’eau, ou lorsqu’ils lancent la balle dans le filet, ou juste pour avoir un câlin. Son jeune frère est sévèrement handicapé, et en Espagne, elle prend soin de lui comme elle habite à la maison avec ses parents. C’est très difficile pour ses parents de comprendre pourquoi elle va au Cambodge pour travailler avec des enfants handicapés alors qu’elle pourra le faire en Espagne. Elle répond: « Mon frère a la chance d’avoir des gens autour de lui qui l’aiment et s’occupent de lui. Les enfants à PSE méritent cette chance aussi. »

 

 

 

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *