cover

Bienvenue au Smile Village!

25
Certaines maisons qui sont déjà construites au village

Le Smile Village est un nouveau projet de PSE, en collaboration avec l’ONG Singapourienne STEP, qui a pour but de créer un prototype du développement communautaire et de l’éradication de la pauvreté. Le village fournit 170 maisons à des familles qui ont été expulsées de leurs logements dans les villages pauvres de la capitale. Chaque famille paie un loyer subventionné de 7$ par mois, pour une période fixe de 2 à 3 ans. Le but est de développer le village dans 4 domaines: la construction, le sens de la communauté, l’éducation des enfants et les moyens de subsistance.

Il y a actuellement 26 maisons, avec un bon nombre en cours de construction. L’équipe du service social qui est responsable du Smile Village, qui inclue Chheanglin Meng et Tep Samkol, suit les famille pendant l’année et recrute les enfants aux camps d’été. Ils aident aussi les mères du village à trouver du travail avec le programme FLIP de PSE et vérifient que les enfants sont bien inscrits à l’école publique.

 

 

Chheanglin and Samkol, the two social workers of Smile Village
Chheanglin and Samkol, les deux assistants sociaux du Smile Village

Le projet a moins d’un an, et c’est donc la première fois que PSE ouvre un camp d’été dans la garderie du Smile Village. Lizzy Boyarsky est coordinatrice du camp, qui accueille entre 80 et 100 enfants par jour, qui viennent des familles déjà installées au village et de Toul Sambo, un village tout proche. C’est un grand défi d’organiser un camp d’été là-bas à cause du bruit de construction qui entoure le centre. « C’est dur de travailler dans ce vacarme, et très difficile de calmer les enfants dans cet environnement. Nous avons aussi beaucoup  de travail manuel comme nous allons chercher le déjeuner dans des pots très lourds de l’autre côté du village, là où habite la cuisinière », dit Alba, monitrice espagnole. « Bien que ce soit un travail difficile à présent, la paillote a vraiment du potentiel pour les années futures: l’infrastructure est géniale et plus en plus d’enfants vont s’installer ici avec le temps. Il y a tellement de choses à développer ici. »

L’équipe entière adore avoir les mêmes enfants toute le mois et ce qui est très intéressant, c’est que la présence du centre en plein cœur du village leur permet d’aller dans chez les enfants et de rencontrer leurs parents. « Le meilleur moment de la journée c’est quand on va chercher les petits à Toul Sambo chaque matin dans le pick-up – on les voit arriver en courant et en rigolant, un peu plus loin sur la route chaque jour, même si ils savent que qu’on viendra au village », sourit Nacho, un moniteur du camp. « C’est vraiment touchant de partager un lien aussi fort avec les enfants », conclue Alba.

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *